ENVIE D'ECRIRE ? RAVIE DE VOUS LIRE.....

Écrire commentaire

Commentaires : 16
  • #1

    Julie Verdier (dimanche, 12 juin 2011 15:59)


    ma vie est un enchantement
    quand je m'endors,
    quand je me réveille,
    ou quand je joue,
    a tout moment,
    une fée douce me surveille
    et m'entoure de soins charmants
    cette merveille:
    c'est ma maman

  • #2

    sarah mairet (lundi, 13 juin 2011 08:26)

    tout se reserre comme un étau divin
    implacablement et dictant sa loi,
    telle une piste perdue au fond d'un bois,
    nous sinuons subissant notre destin.

    de ces liens nous voulons nous libérer,
    gigotant , tentant de nous échapper,
    la vie , elle , nous fait lentement respirer,
    cette air fétide et pour nous empester.

    A chacun de nous de ne pas suivre cette route,
    de nous battre et de ne pas avoir de doutes,
    seul notre volonté peut enfin nous aider,
    à nous conduire comme nous l'avons souhaité.

    l'eau de la vie subit tous les courants,
    coulant doucement dans nos mémoires,
    les méandres du passé même souvent,
    nous force parfois à ne pas croire,
    que nous pouvons tous réussir,
    A vivre pleinement tous nos désirs.

  • #3

    Pepette (mardi, 14 juin 2011 02:00)

    La folie peut être envahissante,
    Quand un être ou quelque chose nous hante.
    Alors on essaie de s'intéresser,
    Par de petites folies sans intérêts...
    Sans doute qu'en chemin l'un d'entre nous titube,
    Donc maître de mon être, de cette folie je n'en fais pas une similitude,
    Tout en sachant que notre quête, jamais, ne sera satisfaite.
    Si l' on pense ne pas pouvoir remonter la pente,
    Tous les jours on s'entête
    à dire que cette vie n'est pas parfaite,
    D'où cette folie envahissante qui inconsciemment peut paraître intéressante.
    Quand un rêve, une envie ou même un souvenir nous hante,
    Notre folie restera omniprésente...



  • #4

    Khiat Huguette (lundi, 27 juin 2011 18:24)

    tout le monde dit
    sa famille on la subit
    moi je rajoute et je dis
    ma grande soeur je la chéri
    car ce qu'elle a dans la vie
    je vous assure elle en a payé le prix

    Je voudrais remonter un peu dans le temps
    mais maintenant il faut que vous en ayez le temps
    car le voyage risque d’être long, mais pas lent

    il me faut remonter, quelques années,,,,
    je vous dirais pas combien, ne soyez pas mal élevés
    je vais commencer par notre lit commun pendant des années
    nos fou rire sous la couverture quand on écoutait
    une émissions qui a l'époque nous faisait trembler
    rappelle toi COCO "les maitres du mystère" elle s'appelait
    souvent jusqu'au bout on ne pouvait aller,
    car de la chambre d’à coté on entendait
    c'est pas fini , les filles la radio ...svp... éteignait
    a ce moment je vous assure fallait pas insister

    les années difficilement mais aussi gentiment sont passées
    quelqu'un que vous connaissez est venu , ma soeur il m'a piqué
    dans le lit toute seule je me suis retrouvée,
    de cette séparation, j'ai vite gagné,, allez essayez de deviner
    non pas mon futur mari, mais allez faite un effort s'il vous plait
    au chat votre langue vous allez donner
    ça tombé bien, notre maison était celle des minets
    alors je vous le dis , sont arrivés, ma nièce et mon neveu préférés

    ALINE ET PHILIPPE si vous saviez le cadeau que vous avez été
    combien le temps et les années sont passées,
    COCO en grand mère s'est transformée,
    mais ici je voudrais lui chanter une chanson de Mr. Trenet
    que bien sur je me suis permise de transformer

    Ma grande soeur
    qui a t il a l’intérieur
    de la grande soeur
    il y a avant tout UN COEUR
    UN COEUR FAIT POUR LE BONHEUR
    mais la vie ce n'est pas que ça car dans son coeur
    il y a eu aussi des malheurs

    mais son coeur n'est fait que de générosité et pour le bonheur
    COCO, en hébreu on dit YAD MEA VE YESRIM,
    moi je te dit LE HAIM TOVIM YIM KOL MICHTAHTEÏKHA

    Claudine , je veux malgré les cheveux blancs
    je te dire tout simplement je t'aime ma sœur ...
    CE TEXTE JE L'AI ÉCRIT POUR LES 70 ANS DE MA GRANDE SŒUR

  • #5

    Khiat Huguette (mardi, 28 juin 2011 22:23)

    pour les 40 ans d'un de mes fils voila ce que j'ai lu devant 60 personnes..

    Le 19 JUIN il est arrive
    comme déjà il était futé
    Le jour de la fête des pères il s'est présenté
    Des fois que, son anniversaire on aurait oublie

    De sa présence nous nous sommes vite aperçu
    Avec son frère ils ont fait tant de raffut
    Nos habitudes nos certitudes tout avait disparu

    Calme, ordre et sérénité tout cela notre Daniel l'ignorait
    Et la chambre de Laurent, trés vite il a transformé
    En quoi ? a vous de le deviner.

    Mais dans tout cela il y a un mais...........
    Notre Daniel commence a changer,
    D'abord en un adorable petit écolier,
    Et, je vous assure bon élève il était

    Bien sur les années ont passées
    Et notre garçon, s'est de nouveau transformé
    En grand frère , car d'autres étaient arrives,

    Puis aprés divers malheureux essais,
    un jour il nous a apporté
    Sa nouvelle dulcinée..............
    Mais nous avait-il annonce,
    Et nous avons tous redouté!!!

    Car notre fils on connaissait
    "Elle est avocate" et alors a-t-on dit étonnés
    "Elle parle beaucoup" de rire nous avons éclaté
    Car chère Christel un mot tu n'as pu placer
    Et quand vous êtes reparti, papa et moi avons murmuré
    YOUPI, ça y est , c'est gagné
    Cette fois , notre DAN, ..........il l'a trouvé

    Mais cette fois aussi il y a un mais
    Les petits enfants trop tard sont arrivés *
    Quelqu'un s'en était allé
    Et a son tour notre daniel en papa s'est transformé
    Daniel et toi Christel , votre oeuvre, vous ne l'avez pas ratée
    Qui osera dire le contraire en purée sera changée.

    Inutile de dire que tous vous êtes aimés
    Cela j'espère point vous n'en douté

    JUSTE UN PETIT MOT A RAJOUTER
    "JE T'AIME MON FILS"

    Merci à vous tous de me dire ce que vous en pensez.............................

  • #6

    SEKARNA Mohand-Raschid (samedi, 24 septembre 2011 18:58)

    L’EXIL

    Un jour, dans un moment de faiblesse
    Ravagé par une vive détresse,
    Il a opté pour l’exil.

    Il a quitté le pays de son essence
    Qui scintille de mille apparences
    Mais dont les fondements sont pourris.

    De feu et de sang à outrance,
    Les journées s’égrènent en cadence,
    Seule la mort est en appétit.

    L’exil n’est point une pénitence,
    C’est le produit d’une réflexion intense,
    Pour fuir la mort et ce qui s’ensuit.

    S’expatrier est aussi une délivrance
    Même si l’existence est en perpétuelle incohérence
    Laquelle ne peut durer toute la vie.

    Un jour des hommes à forte véhémence,
    Sauveront le pays de cette démence
    Et de toute sorte de démagogie.

    Viendra enfin cette cohérence,
    Où le bonheur de la délivrance
    Lui feront renouer aux joies de la patrie.

    Ecrit le 18.11.2005 15h35

  • #7

    SEKARNA Mohand-Raschid (samedi, 24 septembre 2011 19:05)

    Elucubrations humaines.

    Halte à la galère
    Et aux esprits austères
    Qui les ont soutenus.

    Dans ce monde éphémère
    Il n’y a qu’une manière
    De mettre fin aux malotrus ;

    Leur faire payer cette misère
    Que l’on sait très amère
    Source de toutes les déconvenues.

    Ils se prennent pour des saints-pères,
    Du matin au soir ils déblatèrent,
    Des discours et propos saugrenus.

    Ils s’en vont par paire
    Dans leur milieu sans se défaire
    De leurs concepts révolus.

    La raison s’incline devant la colère
    Après l’éclair, voici le tonnerre,
    Le silence n’est point le bienvenu.

    La perfidie est conçue de manière
    Quelle recherche ses derniers repères
    Pour que le « système » se perpétue.



    Poème écrit le02.07.2005

  • #8

    Patricia (mercredi, 28 mars 2012 16:05)

    L'amitié....

    Ce matin, le soleil brille, le ciel et d'un bleu éclatant.Malgré le froid hivernal qui s'abat, Marseille s'éveille doucement.
    Les gestes sont lourds, engourdis par le froid qui me transit.
    Mais il fait chaud dans mon coeur et je souris à la vie.
    Cette vie... Je l'aime... Je m'accroche à elle désespérément.
    Je sais que c'est une lutte quotidienne, une bataille acharnée, un combat sans mesure, un corps à corps flamboyant, un duel de chaque instant.
    Ce qui me fait tenir ? Ce qui me mène au loin.... C'est cette douce quiétude de l'amitié sans fin.
    L'Amitié, c'est un sentiment de bien être, de renouveau, une barque rempli de complices dérivant avec Bonheur vers un songe joyeux.
    Il y a peu d'élus (es) qui m'accompagnent dans ce voyage mouvementé et à la fois reposant sur cette mer que je chéris tant.
    Ceux, qui m'entourent, savent bien que mon embarcation quoique robuste de l'extérieur reste fragile par les intempéries qui s'abattent constament sur moi.
    Les assauts incessants des éléments déchaînés, ces vagues monstrueuses se brisant avec violence sur cette coque frêle et fissurée, mettent en péril l'équilibre précaire de ma destinée.
    Ma destinée... Quelle est-elle ? Personne ne le sait et pourtant moi, l'intéressé, je reste confiante, calme et obstinée.
    Comment vous expliquer ? Tout au fond de moi, il y a cette force, cette envie, ce désir croissant et inéluctable qui me pousse vers l'avant.
    Je ne sais comment le traduier mais je le ressens intensément.
    C'est comme le feu d'un volcan qui remonte en grondant pour laisser libre cours à son épenchement, cette soif ardente d'exister et d'avancer tout simplement.
    Tout ce uqe je en dire, c'est que je ne pourrais pas vivre si je n'avais pas des amis (es), des alliés (es) tel que vous à mes côtés.
    Pour tout ce partage, pourt tout ce soutien, pour tout cet amour..... MERCI !

  • #9

    Patricia F (mercredi, 28 mars 2012 16:41)

    À toi mon amour....
    Un splendide couché de soleil accompagne mes pas feutrés sur le sable de cette plage sublime et isolée.
    Mon esprit vagabonde au delà de l'horizon vers cette infinie, cette Méditerranée qui me correspond tant.
    Mon regard rempli de tristesse, se perd dans le lointain.
    Les larmes telles des perles coulent sans fin sans que je ne m'aperçoives de rien.
    Mon esprit errant, ne peut cependant, t'oublier.... toi mon amant.
    Tu obsèdes mes pensées, tu habites mon coeur dans son entier, tu hantes mon âme, tu possèdes mon corps, ma vie, mon esprit pour l'éternité sans t'en soucier.
    J'aime... Je t'aime à en avoir mal, à en souffrir physiquement et moralement, à ne plus rien contrôler, à ne plus pouvoir respirer...
    Je vois sans cesse devant mon regard noyé de larmes ; ton sourire charmant, tes yeux rieurs, tes lèvres si douce et si tentantes...
    Tu me touches, tu me parles, tu me consoles.... Que suis je réellement pour toi ? Est ce notre différence d'âge qui te freine autant ?
    L'Amour n'a aps d'âge, pas de ride, pas de cheveux blanc.
    Il est composé de deux coeurs battant à l'unissons, de deux regards qui s'accrochent désespérément l'un à l'autre, de sourires complices, de mains qui ne peuvent pas s'empêcher de se toucher, de deux corps qui sont attirés l'un vers l'autre sans trop savoir pourquoi, tels des aimants devenant amants.
    Je soupire chaque nuit après tes lèvres, tes caresses... Je sens monter au creu de mes reins le désir d'une étreinte sans fin.... La jouissance croisse un peu plus à chaque étreinte.
    Mes yeux se voilent de plaisir, mon corps se tend vers le Bonheur de t'accueillir, mon âme se perd dans ces délices que toi seul peut m'apprter...
    Mon corps est enfin apaisé, tu me berces dans tes bras si tendre, si puissant.
    Un sentiment de bien être m'envahi, je me sens si bien, si paisible, si comblée, si Heureuse.
    Je t'aime... JE T'AIMERAI toujours mon doux Amour jusqu'à la fin de mes jours.

  • #10

    Miss B. (jeudi, 12 avril 2012 17:25)

    Chuchoter à ton oreille

    Des mots qui apaisent tes pensées

    Chuchoter à ton oreille

    Des murmures qui rassurent tes choix

    Chuchoter à ton oreille

    Des gestes qui calment tes angoisses

    Chuchoter à ton oreille

    Des baisers qui glissent sur tes levres

    Chuchoter à ton oreille

    Des mots qui apportent la passion

    Chuchoter à ton oreille

    Des murmures qui illuminent ta route

    Chuchoter à ton oreille

    Des gestes qui frissonnent ta peau

    Chuchoter à ton oreille

    Des baisers qui frôlent ta bouche

  • #11

    dino belloro (jeudi, 25 octobre 2012 10:15)

    C'est soir comme celui la...

    C'est un soir ou je hère comme une âme en peine...
    C'est un soir ou je m’enivre pour oublier ma reine...

    Cette route que je suis, que mes pats se refusent d' emprunter
    Dicter par la suffisance et le bon sens, juste pour ne pas offenser

    Je te cherche, ou est mon amour, ou est passé mon cœur?
    Ces années passées à tes cotés a toucher le bonheur

    Les tendre moments ou nos lèvres se sont effleurées
    Reste une trace indélébile que l'on ne peut effacer

    Mon cœur saigne de ne plus te sentir
    Mon corps pleur de ne plus te faire jouir

    Mon âme se morfond de n'avoir pas su te voler
    Tellement j'aurais voulu être pour l'infini a tes cotés

    Mes mots et mes filets n'ont su te retenir
    avec toi sont parties mes rêves d'avenir

  • #12

    Best Juicer (lundi, 29 avril 2013 08:04)

    This is an excellent post! Thanks for sharing!

  • #13

    juan (jeudi, 02 mai 2013 22:51)

    j ai toujours aime ce mot, bisou
    il me rappelle mon adolescence
    la douceur de baisers entre nous
    la naissance mature de nos sens

    et si j etais l homme qui dessine les montagnes
    je suivrais tes courbes pour inventer le mont bisou
    et tel le sourcier arpentant ces jolies campagnes
    j irai a ta source pour m ennivrer de toi, de tout

  • #14

    julie verdier sadier (mardi, 18 juin 2013 15:08)

    rien est plus beau,
    rien est plus charmant,
    rien est plus émouvant,
    que le sourir d'une maman.
    <3

  • #15

    ta fille julie (dimanche, 09 novembre 2014 18:37)

    toi qui ma mise au monde,
    tu ma éduquer, protéger, aimé,
    tu ma montré le bon chemin,
    tu ma donner la joie de vivre,
    quand j'étais malade,
    tu faisait tout pour m'aider,
    je t'en remercie,
    maintenant que je suis grande,
    c'est a moi de prendre la relève,
    te protéger, t'aimer,
    rester près de toi,
    je veux prendre soin de toi
    comme tu as prit soin de moi,
    je t'aime et jamais je ne t'oublierais
    tu es tout pour moi <3

  • #16

    Guerre (mercredi, 06 juillet 2016 11:54)

    Dès le matin
    Je dois faire disparaitre le corps des défunts
    Qui était autrefois les miens

    Mon coeur
    Est plein de douleur
    En voyant à toute heure
    Toutes ces âmes qui meurent

    J'en ai mal au coeur
    En voyant tout ce malheur
    Causé par l'antisémitisme d'Hitler
    Qui a mené ce monde dans une horrible guerre

    Tout ce sang qui a coulé
    C'est le sang des opprimés
    Tout ce malheur causé
    C'est Hitler qui l'a provoqué

    Toutes ces familles déchirées
    Tous ces corps massacrés
    Toutes ces personnes que l'on ne reverra plus
    Ce n'est qu'une fois mort que les aient vues

    Je ne les ai pas connu
    Jamais vu
    Leurs familles étaient remplies de désespoir
    Et leurs noms seront à tous jamais gravés, gravés dans l'Histoire

    Cette lettre est pour toi
    Toi qui lit ce témoignage
    De tous ces ravages

    Toute ma famille y est morte
    Tout le monde attend l'escorte
    L'escorte vers la mort
    Dont ne sortent que des corps

    Lorsque je m'endors
    J'essaye de ne plus y penser
    Mais tout recommencera le lendemain ...

    THE FARMEUR

    Mon site : http://poeme-a-lire.jimdo.com/